Sunday, 13 January 2013

Baguettes des Druides et Bois sacrés dans la tradition Irlandaise...

Baguette en Sureau , création Pagan Odanä




   
Lorsque le sujet de baguettes et de bois sacrés au sein du druidisme est évoqué, la plupart des gens pensent immédiatement à ce que nous savons des sources continentales et britanniques; compréhensible puisque le modèle britannique est le plus populaire. 

 Il y a cependant plus de sources venant d'Irlande, si l'on considère à la fois les sources anciennes et folkloriques, qui nous donne un système viable pour un usage moderne. Je pense aussi que ceux d'entre nous qui sont axées sur le polythéisme d'Irlande , en particulier les druides, sont mieux aidé dans leur recherche de par les sources irlandaises lorsque cela est possible , plutôt que d'utiliser les plus courantes, mais moins applicables des  modèles britanniques.
   
Il est assez bien établi que la baguette était un outil important utilisé par les druides en général, et les magiciens celtes égalment

. John Tolland, dans son «A Critical History of the Druids", dit: «... je reviens aux druides, qui étaient si nombreux en Irlande, en cette heure le mot ordinaire pour  magicien est druide, l'art de la magie appelée Druidity [sic], et la baguette, qui était l'un des insignes de leur profession, le bâton du druide. ». (Matthews, 1997). Les baguettes ont été utilisées non seulement comme une sorte d'insigne de la profession, mais aussi comme un outil magique pour diriger et contrôler l'énergie, généralement accompagnée d'un charme parlé. Quand on regarde la mythologie irlandaise, nous voyons de nombreux exemples de druides qui utilisent des baguettes, ainsi que d'autres qui ne sont pas explicitement druides, mais qui connaissent la magie druidique, comme Fionn mac Cumhail. 
 L'histoire de Fionn comprend l'utilisation de baguettes, généralement en noisetier, c'est une baguette de coudrier qui transforme la femme de Fionn en cerf, et dans certaines traductions, c'est avec une baguette de coudrier que les membres potentiels du Fianna  se défendent lors des épreuves de "selection"  avant d'être accepté, et une version d'une histoire à propos de Fionn dit qu'il a recours à  l'aide d'une baguette de coudrier pour la divination. Dans certaines versions de l'histoire des Enfants de Lir , un coup de baguette est utilisé pour maudire les quatre enfants sous  la forme de cygnes et dans le Wooing d'Etain l'Dalan , le druide utilise trois baguettes en bois d'if pour deviner la cachette d'Etain. Une baguette est également associée à la traditionnelle fête de Imbolc, une" lamelle" Brighid (baguette de Brighid) est placé près de la Brideog ( poupée à l'effigie de Brighid confectionnée à l'occasion de Imbolc), dans l'espoir que le matin révélera des signes de la baguette dans les cendres du foyer. La lame Brighid est décrit comme une section droite de bois blanc, avec une écorce décollée, et elle est souvent faite de bouleau, de saule, ou de ronce (Carmicheal, 1900). En Ecosse,à l'occasion des  "Quarter days" ( 25 mars, 24 juin, 29 septembre et 25 décembre) , on utilise des baguettes en sorbier que l'on place au-dessus des portes pour la  protection et la bénédiction (McNeill, 1956).
   
Les arbres utilisés pour la magie et la fabrication des baguette étaient différentes en Irlande et Grande-Bretagne, en effet, les arbres sacrés eux-mêmes en Irlande diffère du chêne britannique bien connu et son compagnon le gui. Le chêne était connu et mentionné comme sacrée en Irlande, mais c'est le noisetier et le sorbier qui ont été le plus connu et associé aux druides (McNeill, 1956). Le sorbier , l'aubépine, le sureau  (Estyn Evans, 1957), mais principalement le sorbier étaient utilisés pour la  protection et la bénédiction dans le folklore irlandais (O Súilleabháin, 1967). Notre connaissance des usages druidiques des différents bois est un peu limité mais peut être complété par les croyances populaires les plus récentes à leur sujet pour l'usage moderne.
   
Le sorbier a été considéré comme le bois de la chance et  comme la meilleure protection contre la magie négative, il est aussi considéré par certains pour fournir les baies qui sont la nourriture du Sidhe aos (McNeill, 1956).Les sorbiers ont souvent été planté à la porte d'entrée de la maison pour la protéger et le bois a été utilisé pour faire des feux sacrés de faire cuire les petits gâteaux souvent en vedette dans les cérémonies folkloriques (McNeill, 1956). Certains croient également que le sorbier était le bois utilisé par les druides irlandais pour créer les feux sacrés pour leurs rituels (Estyn Evans, 1957). Dans la pratique moderne du sorbier est parfois associée à la déesse Brighid.
   
Pour les Irlandais le noisetier a été considérée comme utile à la fois à la magie, en temps que baguette, mais également connecté à la sagesse car les noisettes étaient censés apporter des connaissances et le don de voyance. Nous le voyons dans l'histoire de Fionn, qui mange un saumon qui a mangé les noisettes du puits de Segias et il hérite de la sagesse du monde. Les noisettes sont associés aux divinations de Samhain et peuvent avoir été utilisés dans le même but par les druides (McNeill, 1956). Le noisetier est également associée à la magie des intempéries et à l'eau, considérée par certains comme reliés aux tempêtes et ayant une longue histoire dans la divination de l'eau (McNeill, 1956). Outre la protection, en particulier des fées, le noisetier a également été associée à la guérison en particulier des poisons (Danaher, 1964). Comme nous l'avons noté , les baguettes de noisetier apparaissent dans la mythologie utilisé par les druides pour la transformation et la divination.
 
Le sureau a également été considéré comme significatif. Cet arbre a été associé à la protection en général et contre  les fées (McNeill, 1956). Le sureau semble avoir un caractère contradictoire, étant utilisé pour la guérison et la fabrication d'instruments de musique comme des flûtes, mais aussi utilisé dans la malédiction, il est dit que frapper un être vivant avec une brindille de sureau
pouvait  causer la maladie ou la mort (Danaher, 1964).
    
La pomme a une longue histoire dans la tradition irlandaise, étant associée à la magie, de la guérison, et une longue vie. Dans la mythologie, la branche de pommier est utilisé pour entrer dans l'au-delà, et est fortement associée avec les Sidhes aos. Comme Evans Wentz dit dans le Fairy Faith ,épique dans les pays celtiques, «Pour nous, il n'y a pas d'épisodes plus importants que ceux des épopées antiques concernant ces talismans en pommier, parce que nous y trouvons une certaine touche qui ouvre le secret de ce monde à partir duquel certains talismans sont rapportés, et prouve que ce soit le même genre de lieu que l'au-delà des Grecs et des Romains. " (Evans Wentz, 1911). De nombreux druides modernes utilisent une branche de pommier ornée de clochettes pour ouvrir la voie de l'au-delà pendant le rituel, et inviter les esprits bienfaisants.
  
Le prunellier et l'aubépine avaient la même double nature, considéré à la fois comme protecteurs mais aussi d'arbres fées qui pouvaient être dangereux (O Súilleabháin, 1967). L'aubépine compte de nombreuses associations avec Beltane. Elle a été importante, en partie à cause de ses fleurs et de ses fruits, avec les fleurs blanches représentent l'espoir du printemps et ses fruits rouges  l'accomplissement de la récolte (Estyn Evans, 1957). Alors que l'aubépine planté par des personnes, ou poussant dans des haies, n'étaient pas considérés comme particulièrement dangereux,l'aubépine isolée que l'on disait être  un arbre de fées , ne devait pas être dérangée ou endommagée (Estyn Evans, 1957).


   
Enfin, l'if joue également un rôle dans l'approche irlandaise des arbres magiques. Comme mentionné, nous voyons un druide utilisant des baguettes d'if dans le Wooing d'Etain dans un but de divinatoire. L'if était réputé pour sa longue durée de vie et a été l'un des arbres dont on pensait que la taille portait malheur (Danaher, 1964). Dans le folklore moderne, l'if est associé à la mort, mais ce n'est pas susceptible d'avoir été la façon dont les anciens le voyaient,  la vision moderne repose en grande partie sur le fait que les ifs sont souvent trouvés  dans les cimetières d'église.
    
Quiconque cherche à intégrer l'utilisation d'arbres, de bois ou des baguettes dans la pratique du
polythéisme l'irlandais  feraient bien, pour le moins, de se concentrer sur le noisetier et le sorbier.  les arbres mentionnés ici - sureau, pommier, prunellier, aubépine, et l'if - serait également utile. L'étude de l ogham  pour chacun des arbres mentionnés est également utile d'ajouter de la profondeur à leur symbolisme et utilisations.


Source: http://lairbhan.blogspot.fr
traduit par yabyum
References:
Matthews, J., (1997). The Druid Source Book
Estyn Evans, E., (1957). Irish Folk Ways
Danaher, K., (1964). Irish Customs and Beliefs
O Suilleabhain, S., (1967). Nosanna agus Piseoga na nGael
McNeill, F., (1956). The Silver Bough
Carmichael, A., (1900). Carmina Gadelica, volume 1
Evans Wentz, W., (1911). The Fairy Faith in Celtic Countries


No comments:

Post a Comment

A Witch does not believe..A Witch Knows...

Hello dear ones and welcome in my pagan workshop


In this site, you will find all my créations and you'll be abble to buy your favourite ones in my Etsy shop just by a click on the pics or the Etsy shop widget in the right sidebar


10 % of my profits are poured in donations at the IFAW :International found for animal Welfare
http://www.ifaw.org/france
!

You can translate the site easely with the widget on the right :)

You can see a large choise of my work in the diaporama just below

Please feel free for asking any question by the contact link



So have a nice time here and enjoy :)

Brightest Blessings

Yabyum