Thursday, 19 January 2012

Brendan le voyageur ..

Tout d'abord j'aimerai juste préciser pour eviter certaines confusions que la croix celtique qui orne les cimetières, les carrefours etc, existait bien avant que le christianisme ne vienne infester les îles Bretonnes ( entendons là  : l 'Angleterre avec le Pays de Galles et l' Écosse puis l Irlande puis évidement la Bretagne actuelle ) .
La croix symbolise le monde manifesté tandis que le cercle sans solution de continuité nous rappelle que l'esprit est sous-jacent à toutes les formes .


Maintenant parlons un peu de Brendan ...


Saint Brendan de Clonfert ou Bréanainn de Clonfert (né vers 484 à Ciarraight Luachra ou Kerry-Luachra, province d'Altraich-Cuile du royaume de Munster (dans l'actuel comté de Kerry), mort en 574 ou 578 à Enachduin ou Annaghdown/Annadown).
Surnommé le Navigateur, Saint Brendan est l’un de ces saints moines du christianisme irlandais dont la légende a occulté l'histoire.



Baptisé par l'évêque Erec, Brendan est contemporain de saint Benoît. Il a 11 ans quand saint Patrick, l'évangélisateur de l'Irlande, meurt.
Brendan (aussi orthographié Brandan, Brendaine, Bridoine, Brévalaire, ...) se prépare à la vie monastique à l'abbaye de Llancarfan, dans le royaume de Gwent, auprès de clercs qui lui enseignent le latin, le grec, la littérature, les mathématiques, l'astronomie et la médecine.
Vers 515-524 son premier grand voyage le conduit aux îles Féroé et en Islande à bord d'un coracle.
Dans la tradition celte de l'immram il part ensuite pour une quête de sept ans à la recherche du jardin d'Eden. Il s'aventure sur l'océan Atlantique avec une petite embarcation (probablement un currach) et plusieurs moines, probablement vers l'an 530. Il revient en Irlande en affirmant avoir découvert une île (par la suite nommée Île de Saint-Brendan) qu'il assimile au Paradis ; le récit rapidement propagé de ses aventures attire de nombreux pèlerins à Aldfert, le village d'où il avait pris son départ.
D'après le récit médiéval, "Navigatio Sancti Brendani abbatis", Saint Brendan aurait effectué deux longs voyages en mer, sur des navires de type ponto. Le premier vers 530 l'aurait conduit vers les îles Fortunées (îles Canaries) ; le second voyage, plus tardif, vers 544-545, l'aurait conduit, selon la saga irlandaise, vers l'archipel des Açores et peut-être même les Antilles qu'il aurait comparées au Paradis.
Selon la tradition, saint Brendan a écrit des règles monastiques sous la dictée des anges. Il voyage dans les îles Britanniques et en Bretagne pendant près de vingt-cinq ans. À l'estuaire de la Rance, il fonde un couvent à Aleth (à côté de Saint-Malo).
En 561, il retourne en Irlande où il fonde le monastère de Clonfert dans le comté de Galway.
Il meurt entre 574 et 578 auprès de sa sœur cadette, abbesse fondatrice d'Enach Dvin.
Après d'abord avoir été condamné, il fut canonisé par l'Eglise , fixant sa fête au 16 mai.

Le récit de son voyage se rattache à une tradition irlandaise de voyages initiatiques contenant des passages obligés (les imrama, dont Immram Brain maic Febail - Bran Mac Febail - est le plus connu), il a été interprété comme un récit symbolique se rapportant à la liturgie pascale (les voyages de saint Malo sont essentiellement identiques), mais de nombreux détails sont la preuve qu'il a été au moins écrit par quelqu'un ayant pratiqué la navigation en haute mer sur un petit bateau médiéval.
En 1976, l'Irlandais Tim Severin construit une barque en peaux de bêtes tendues et en atteignant Terre-Neuve par les îles Féroé et l'Islande, prouve que le voyage de Brendan jusqu'en Amérique était techniquement possible. Des spécialistes de littérature médiévale et de géographie historique s'accordent cependant à ne pas voir dans la navigation la retranscription exacte d'un authentique voyage et considèrent qu'il n'y a pas de preuves que Brendan ait pu dépasser l'Islande

Textes : .
  • Le merveilleux voyage de Saint Brandan à la recherche du Paradis, par Paul Tuffrau, L'Artisan du Livre, 1925
  • La Navigation de Saint Brendan (Terre de Brume, 1996), traduction française du 'Navigatio Sancti Brendani Abbatis présentée et commentée par René-Yves Creston
  • Benoît : Navigation de saint Brendan à la recherche du paradis, in éd. par Francis Lacassin, Voyages aux pays de nulle part, Robert Laffont, coll. "Bouquins", 1320 p.
Etudes:

  • Louis Kervran, Brandan, le grand navigateur celte du VIe siècle, Robert Laffont, coll. « les grandes énigmes de l'univers », 1977, 290 pages.
  • Tim Severin, Le Voyage du Brendan, Albin Michel, 1978.

Si je vous parle de Brendan aujourd hui c'est que j'ai retrouvé recemment un bijou qui m'a été offert alors que j'attendais ma fille chérie et que je séjournais près de Stonehenge chez une tante  et qui est la Croix de Brendan,  Depuis que je l ai redécouverte, je ne me souvenais plus de son nom, mais avant hier cela m ai revenu d'un seul coup et après vérifications il s avère que j' avais raison :)


J'ignore de plus si le film " Brendan et le secret de Kells" a un rapport véritable avec le Saint mais il n empêche qu 'il m'y a fait penser tout de même le jour ou je l'ai visionné . Si vous ne l'avez jamais vu, je vous le recommande chaudement :)
Mon dernier tableau avance... et je suis impatiente de le retrouver :) alors je vais vous souhaiter une délicieuse journée j 'espere que cet article vous aura plut :)

No comments:

Post a Comment

A Witch does not believe..A Witch Knows...

Hello dear ones and welcome in my pagan workshop


In this site, you will find all my créations and you'll be abble to buy your favourite ones in my Etsy shop just by a click on the pics or the Etsy shop widget in the right sidebar


10 % of my profits are poured in donations at the IFAW :International found for animal Welfare
http://www.ifaw.org/france
!

You can translate the site easely with the widget on the right :)

You can see a large choise of my work in the diaporama just below

Please feel free for asking any question by the contact link



So have a nice time here and enjoy :)

Brightest Blessings

Yabyum